En partenariat avec l'ebb-info - Le-Journal de Boulogne Billancourt  - www.l-e-bb.info



AIR SHOW INTERVIEW POUR LES PRESIDENTIELLES - GAEL SLIMAN

 

Gaël Sliman, directeur de BVA Opinion, était en séance dédicace toute la journée de samedi 24 mars 2012 chez Périples 2 - à Boulogne Billancourt et ce à l’occasion de la parution de son livre sur la présidentielle, Le pompier ou le maçon ?


GSliman-Airshow
  9782354171438FS

Arno Koby, de Air Show, interview a retrouver ci deesous en PodcasT

 

Gaël Sliman

Expert en analyses d'opinion, développe ici une vision passionnante de la situation et de la stratégie des présidentiables.
Où l'on découvre que tout n'est pas joué, que les candidats pourraient utiliser autrement leurs meilleurs atouts et qu'ils gagneraient à mieux déchiffrer les aspirations des classes moyennes. Gaël Sliman, 38 ans, est le directeur de BVA Opinion, d'où il a suivi les campagnes de 2002 et 2007. Maître de conférences à Sciences-Po Paris de 2004 à 2007, il est éditorialiste politique et fait partie des experts régulièrement invités dans les grands médias.

Resume du Livre

Donné vainqueur avec près de 60 % d'intentions de vote au second tour dans tous les sondages réalisés en 2011, François Hollande est le grand favori de la prochaine élection présidentielle.
A l'inverse, il est déjà trop tard pour que Nicolas Sarkozy l'emporte comme il l'a fait en 2007, en promettant un avenir meilleur. Il bat des records d'impopularité, est donné largement perdant dans toutes les enquêtes et, surtout, sa parole de candidat a perdu en crédibilité. Pourtant, l'issue n'est pas certaine : Sarkozy a des raisons d'espérer être réélu ! Hollande peut faire une mauvaise campagne, un "21 avril" peut se reproduire, avec Marine Le Pen à la place de son père.
Et, si la situation économique du pays devenait dramatique, paradoxalement, la crise pourrait même profiter au Président, dont les Français apprécient encore le dynamisme et l'autorité. En tout cas, les deux "impétrants" de la présidentielle sont tenus à des rôles radicalement différents. Sarkozy incarne le pompier face à un bâtiment en flammes, Hollande le maçon promettant de reconstruire la maison France.